Patrimoine rural

Edifices religieux

Eglises du Pays Loudunais

Influencée par l’art Roman Poitevin mais aussi par les écoles du Val de Loire. l’architecture religieuse du Loudunais est des plus variées.
Le résultat, c’est une variété incroyable d’édifices religieux, de formes architecturales, d’influences venues de la proche Touraine et surtout de l’Anjou.

Principaux édifices

XIème siècle

Eglise Sainte-Croix – Loudun-
Collégiale romane de style Bourguignon, majestueux, fresques XlVème
Prieuré Saint-Jean – Bas-Nueil ruines du choeur, chapiteaux
Chapelle castrate de Moncontour (vue extérieure) près du donjon
Eglise de Chouppes nef, chevet, chapiteaux
Eglise de Roiffé (portail – retable…)

XIIème siècle

Eglise de Sammarçolles, du Bouchet, de Claunay (chevet), de Dercé (église fortifiée, peintures murales XVIe), de Moncontour (modillons romans du chevet), Frontenay-sur-Dive, Mazeuil (chapiteaux)
Eglise de Vézières (nef, porche à arcs brisés XlVème
Eglise fortifiée Sainte-Radegonde à Saix.

XIII et XIVème siècles

Commanderie des Moulins : à Bournand près de la D147 au Nord de Loudun
Un des chefs d’œuvre du gothique angevin en Poitou (décor sculpté, voûtes…).
Eglise Saint-Pierre de Curçay-sur-Dive (portail, clocher…)
Eglise de Prinçay (belle nef de style gothique angevin)

XV et XVIème siècles

Eglises Saint-Hilaire (Vitrail le plus grand du Poitou ) et Saint-Pierre (superbe portail Renaissance) à Loudun
Eglises de Beuxes et Mouterre-Silly.

Eglises à bretèche
Le nom de « bretèche » évoque une conception simplifiée du clocher. Le mur de façade est ainsi surmonté d’un clocher ajouré laissant apparaître les cloches. C’est un type architectural qui semble remonter loin dans le passé. Certains historiens le mentionne même dans les édifices mérovingiens. D’autres les font remonter au XIVe siècle, lorsque les Anglais, au fur et à mesure de leur avancée détruisaient les clochers massifs des églises pour les remplacer par de simples frontons inoffensifs. Le canton de Moncontour recelle huit églises de ce type, cantonnées pour la plupart près de la vallée de la Dive. Si l’on ajoute les quatre autres situées près du canal de la Dive plus au nord, le Loudunais concentre ainsi la plus grande entité d’édifices à clocher mur du Poitou.La Dive justement, frontière entre le Thoursais annexé à la Couronne anglaise et le Loudunais insoumis devenait logiquement une contrée stratégique à assiéger. Les églises fortifiées aurait été ainsi parmi les premières vitimes des assauts anglais. D’autres verront peut-être ainsi à travers la forme naïve de la façade, une inspiration des architectes voulant évoquer les mains jointes du fidèle lors de la prière.
Voir plus

Articles relatifs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page